top of page
  • cecilepetit7

La thérapie Craniosacrale et les maladies neurologiques

Dernière mise à jour : 13 sept. 2022

La maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, l'épilepsie, les suites des accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou la polyneuropathie peuvent être accompagnés par la thérapie craniosacrale.

Neurologie et Craniosacral Therapie

""L'être humain porte en lui une infinité de possibilités d'autoguérison". Clemens Kuby, guéri d'une paraplégie


Quelles sont les maladies neurologiques ?


Par définition, il s'agit de maladies neurologiques lorsque les structures corporelles suivantes sont touchées :

  • le cerveau

  • les méninges

  • les organes sensoriels

  • la moelle épinière

  • les nerfs périphériques

  • les vaisseaux sanguins du système nerveux

  • le système immunitaire et le système endocrinien, si le trouble est lié au système nerveux

Parmi les maladies neurologiques, il y a :

  • les AVC: accidents vasculaires cérébraux

  • les hémorragies cérébrales

  • la maladie de Parkinson

  • la sclérose en plaques (SEP)

  • la méningite (inflammation des méninges)

  • l'épilepsie

  • la migraine

  • la polyneuropathie

  • les tumeurs cérébrales

Quels sont les symptômes des maladies neurologiques ?

Les maladies neurologiques provoquent de nombreux symptômes différents :


  • Troubles de la motricité : Troubles de la marche, troubles de l'équilibre, troubles moteurs (par ex. raideur de la nuque), paralysies, tremblements, troubles de la déglutition ou modifications de la déglutition.

  • Troubles de la sensibilité et de la perception : Engourdissement et picotements de la peau, perturbation de la perception de la température, modification de la perception de la douleur, modification de la perception des mouvements, perte de l'odorat, perte du goût, vision double

  • Douleurs Maux de tête, douleurs faciales, brûlures cutanées, douleurs cervicales, douleurs nerveuses, douleurs musculaires, douleurs au niveau de certaines parties du corps ou du tronc

  • Troubles de la conscience Vertiges, troubles du sommeil, perte de conscience, troubles de la concentration, de l'attention et de la mémoire

  • Troubles du langage Modifications du langage (syntaxe, expression), altération de la compréhension du langage, modification de la prononciation


Que peut faire la thérapie craniosacrale?


La thérapie craniosacrale vient de l'ostéopathie. C'est une thérapie manuelle douce et holistique.


Craniosacral Therapie - System

Le terme « craniosacral » est une combinaison des mots crâne et sacrum. Avec la colonne vertébrale, ils sont les éléments-clés de cette thérapie.


Le crâne et le sacrum forment, avec les membranes du cerveau et de la moelle épinière, une unité dans laquelle le liquide céphalorachidien (liquide du cerveau) circule de manière rythmique.


Ce rythme se transmet à l'ensemble du corps et influence le développement et le fonctionnement de toute la personne.


Les modifications de ce système fournissent les indications nécessaires au travail thérapeutique, de sorte que les blocages et les schémas de tension sont éliminés de l'intérieur en interaction avec l'organisme.



La thérapie craniosacrale harmonise le système craniosacral et favorise l'autorégulation et l'autoguérison du corps.



Le système nerveux est l'une des structures centrales de la thérapie craniosacrale.

La thérapie craniosacrale va débloquer les fonctions motrices et sensitives du corps. Elle va également réguler la circulation sanguine afin que les structures du cerveau ou les voies nerveuses soient bien nourries.


1. Accompagner les fonctions sensorimotrices


Nerfs et Craniosacral Therapie

On appelle sensorimotricité l'interaction entre les performances sensorielles et motrices, c'est-à-dire la commande et le contrôle des mouvements en interaction avec les retours sensoriels.


La base de la sensorimotricité est une interconnexion des voies nerveuses entre l'appareil moteur (muscles, tendons, articulations, fascias, ligaments) et le cerveau. Le cerveau est ainsi constamment informé de l'état de la musculature, de l'orientation du corps dans l'espace et des conditions extérieures (p. ex. nature du sol, la température). Le cerveau lui-même évalue ces informations et envoie à son tour des signaux à la musculature. Ce n'est que grâce à cet échange d'informations qu'un mouvement et une posture coordonnés sont possibles.


Le traitement craniosacral a pour effet d'améliorer la connexion entre les muscles et le cerveau, de sorte qu'il n'y a plus d'obstacle ou de blocage dans le flux d'informations. Les structures peuvent ainsi donner et recevoir des informations et les mouvements peuvent à nouveau être effectués. De plus, les douleurs sont réduites grâce à la détente des structures.


„Chaque nerf doit être libre d'agir et de faire son travail“ Andrew Taylor Still, Fondateur de l'ostéopathie

2. Soigner les 5 sens (la vue, le toucher, l'ouïe, l'odorat et le goût).


Il existe 12 paires de nerfs qui quittent le système nerveux central au-dessus de la moelle épinière et sont chiffrés selon leur ordre d'émergence, ils relient les organes des sens au cerveau et alimentent aussi les organes internes.

12 Nerfs et Craniosacral Therapie

Tous les nerfs crâniens peuvent être traités par la thérapie craniosacrale.

  • En cas de vertiges ou de troubles de l'équilibre, on s'intéresse au nerf crânien VIII.

  • En cas de troubles du langage, les nerfs crâniens VI, IX, XII sont abordés pour les mouvements de la langue et de la gorge. Le nerf crânien VIII pour les oreilles est également contrôlé.

  • En cas de perte de l'odorat ou du goût, le nerf crânien I est sollicité.

  • En cas de troubles de la vue, les nerfs crâniens II, III, IV, VI sont sollicités.



3. Stimuler les centres cérébraux


Cerveau et Cranosacral Therapie


En fonction des troubles, la thérapie craniosacrale va cibler et activer certaines zones du cerveau.





La couche superficielle du cerveau est fortement plissée et dessine des régions dont la fonction est connue. Dans la thérapie craniosacrale, on travaille de manière ciblée sur les fibres nerveuses de certaines régions, comme par ex :

  • en cas de troubles du langage : le gyrus temporal supérieur (en vert)

  • en cas de troubles moteurs : le post- et pré-gryus central (en rose et bleu) ainsi que le cervelet

  • en cas de troubles visuels : le lobe occipital (en jaune).


Comme le dit le fondateur de l'ostéopathie A. T. Still : il est possible de redonner vie à des parties du corps :


"Le devoir du machiniste n'est pas de guérir le malade, mais d'adapter une partie du système de manière à ce que les flux vitaux puissent circuler et irriguer les champs desséchés". Andrew Taylor Still, fondateur de l'ostéopathie

 
www.cranio-libelle.ch


Demandez conseil !




 

Quellen:

Clemens Kuby: "Unterwegs in die nächste Dimension, meine Reise zu Heilern und Schamanen", Kösel 2003

J-P. Barral, A. Corbier: Manipulations des nerfs crâners, Elsevier, 2006




40 vues0 commentaire

Comments


bottom of page