top of page
  • cecilepetit7

Commotion cérébrale chez les bébés : présentation d'un cas

Le bébé est tombé sur la tête, vous allez à l'hopital : c'est une commotion cérébrale.

Qu'est-ce que c'est ? Quelles en sont les conséquences ? Comment la thérapie craniosacrale peut-elle aider ?

Stress Craniosacral Therapie

Un accident survient


Les petits accidents et les chutes sur la tête sont presque inévitables pendant l'enfance.


La table à langer, la chaise haute, le lit, le canapé et la poussette sont les premiers endroits d'où les bébés tombent. Mais honnêtement, la première chute est généralement plus grave pour les parents que pour l'enfant. Les enfants ont une grosses peur et les parents se font beaucoup de reproches. Avec un peu de connaissances de base et un peu d'entraînement, les parents deviennent au fil des ans des professionnels lorsqu'il s'agit de chutes.


La nature est prévoyante :

- Grâce aux sutures crâniennes qui ne sont pas encore ossifiées, le crâne de l'enfant est élastique et peut mieux absorber les chocs. Le meilleur exemple est la capacité du crâne à se déformer très fortement pendant la naissance.

- Le cerveau est protégé tout autour par le crâne osseux et une membrane interne solide appelée la dure-mère.

- En outre, le cerveau est entouré d'un liquide, le liquide cérébrospinal, qui entoure l'ensemble du cerveau et de la moelle épinière. Il protège le cerveau des blessures en amortissant les chocs.

Qu'est-ce qu'une commotion cérébrale ?


Une commotion cérébrale est un traumatisme crânien dans sa forme la plus légère. Elle est également appelée commotio cerebri (du latin : commotio = mouvement, cerebri = du cerveau) ou traumatisme crânien [TCC].






La commotion cérébrale se produit lorsque le cerveau heurte la paroi crânienne de l'intérieur sous l'effet d'un choc. La peau extérieure de la tête et l'os du crâne ne sont alors pas nécessairement blessés. Comme il en résulte un dysfonctionnement temporaire du cerveau, la commotion cérébrale fait partie des lésions cranio-cérébrales.


Symptômes de la commotion cérébrale :

  1. Perte de connaissance après l'accident et troubles de la conscience

  2. maux de tête intenses et persistants

  3. vomissements (souvent soudains) et souvent plus d'une fois

  4. langage brouillé ou impossibilité de parler

  5. troubles de la vue et de l'ouïe

  6. trous de mémoire

  7. troubles de l'équilibre



Que faire en cas de commotion cérébrale ?

Les commotions cérébrales sont relativement fréquentes chez les enfants et les bébés. Les nourrissons et les jeunes enfants ne sont pas encore en mesure d'exprimer suffisamment leurs troubles. Il est donc particulièrement important que les parents observent attentivement leur enfant après une chute ou un accident.


La règle de base est la suivante : Si votre enfant a perdu connaissance après un accident, même si ce n'est que pendant quelques instants, consultez dans tous les cas un médecin.

Des pleurs immédiats après une chute sont d'abord considérés comme un bon signe. Toutefois, si les pleurs persistent, si des vomissements se produisent ou si l'enfant semble particulièrement agité ou apathique et somnolent, vous devriez consulter un médecin.


Étant donné que des hémorragies cérébrales ou des contusions cérébrales peuvent survenir à la suite d'un traumatisme crânien, il est souvent nécessaire que les personnes concernées soient placées sous surveillance médicale dans une clinique pendant 24 heures après l'accident.


Le meilleur remède est le repos au lit, c'est ainsi que le cerveau peut guérir.


Conséquence d'une commotion cérébrale ?


Dans environ 85% des cas, la récupération complète des symptômes a lieu en l'espace d'une semaine.


Bien qu'une commotion cérébrale guérisse généralement sans séquelles, elle doit être prise au sérieux, car elle peut éventuellement entraîner des complications.


Dans certains cas, un "syndrome post-commotionnel" apparaît après quelques semaines. Les personnes concernées peuvent alors souffrir des symptômes suivants :

  • maux de tête,

  • des vertiges,

  • fatigue,

  • des états dépressifs,

  • anxiété,

  • des pertes de mémoire,

  • troubles de la concentration,

  • irritabilité.


 

Présentation d'un cas vécu : Une fillette d'âge scolaire vient dans le cabinet Cranio-Libelle pour des maux de tête, des tensions et des difficultés de concentration.


1. l'histoire


L'enfant arrive très agitée dans le cabinet. Elle cherche une chaise mais la quitte au bout de 5 minutes. Elle vient sur les genoux de sa maman, mais ne reste pas non plus assise. Elle veut raconter beaucoup de choses, mais ne s'y tient pas vraiment et passe d'un sujet à l'autre.


La mère dit : "Elle est beaucoup trop agitée, elle a la bougeotte. Elle est toujours tendue. Elle a toujours mal à la tête. C'est difficile de se concentrer à l'école".

Pour le reste, la fillette est en parfaite santé. Son alimentation est très bien équilibrée. Il y a trois ans, elle est tombée en arrière de sa chaise haute. Elle a été hospitalisée avec un diagnostic de commotion cérébrale.



2. Le traitement


L'enfant s'allonge et ses bras tremblent. Elle n'a pas froid. Cependant, les nerfs sont tellement tendus qu'elle tremble. Lors de la première évaluation, je remarque que les os du crâne ne présentent presque pas de rythme craniosacral. La dure-mère est rigide.


La dure-mère est la membrane la plus externe du cerveau, qui entoure le système nerveux central (cerveau). Elle est contiguë aux os voisins du crâne ou à la colonne vertébrale.


Hirnhäute  und Dura Mater
Hirnhäute und Dura Mater

Tous les nerfs doivent traverser la dure-mère pour quitter le cerveau ou pour y entrer.


Behandlung der Dura Mater
Behandlung der Dura Mater

La dure-mère s'est tendue pendant l'accident pour protéger le cerveau. C'était vital !


Il est maintenant important qu'elle se détende à nouveau et retrouve sa flexibilité.


En conséquence, :

1. Le cerveau est mieux alimenté en sang, il peut se régénéré

2. les nerfs ne sont plus comprimés et les informations circulent à nouveau.


Après deux séances, l'enfant n'avait plus de symptômes. Elle s'était calmée. Elle n'avait plus de maux de tête, plus de difficultés de concentration
"Je suis tellement reconnaissante que nous soyons venus au cabinet Cranio-Libelle. Cécile Petit est très compétente et professionnelle. Un cadeau pour ma fille & toute la famille" ! La mère


Quand commencer la thérapie craniosacrale en cas de commotion cérébrale ?


Comme il est possible qu'il y ait une hémorragie cérébrale après la chute, la thérapie craniosacrale ne traite pas immédiatement.

Pour cette thérapie, il faut s'assurer qu'il n'y a plus d'hémorragie.

C'est pourquoi la thérapie craniosacrale ne commence que de six mois après l'accident.


 
www.cranio-libelle.ch

Demandez conseil!




 

Sources:



Comments


bottom of page